| or Call: 250.744.4357

Tweet Me!

Andrew Lloyd Webber

Un compositeur anglais hors normes

La jeunesse et premières années

Jeunesse

Andrew Lloyd Webber est né à Kensington (Londres) et est le fils aîné de William Lloyd Webber (1914-1982), compositeur et organiste, et de Jean Hermione (née Johnstone, 1921-1993), une violoniste et pianiste. Son frère cadet, Julian Lloyd Webber, est un célèbre violoncelliste solo.

William Lloyd Webber

Andrew Lloyd Webber a commencé à écrire sa propre musique à un très jeune âge: une suite de six pièces à l'âge de neuf ans. Il a également créé de véritables «productions» avec Julian et sa tante Viola, une actrice, destinées à son théâtre de marionnettes (qu'il a construit à la suggestion de Viola). Ce n'était qu'un début, pour celui qui deviendra plus tard propriétaire de théâtres dans le West End, dont le célèbre Palace Theatre. Sa tante Viola, l'a emmené voir de nombreux spectacles dans lesquels elle jouait et lui fit découvrir, par le biais de l'entrée des artistes, le monde du théâtre.Il également créé une musique originale pour Old Possum's Book of Practical Cats à l'âge de 15 ans.


Premières années

Andrew Lloyd Webber et Tim Rice
  

La première collaboration de Lloyd Webber avec le parolier Tim Rice fut The Likes of Us  , un musical basée sur l'histoire vraie de Thomas John Barnardo (un philanthrope irlandais, fondateur et directeur d'asiles pour enfants déshérités). Bien que composée en 1965, cette œuvre n'a été jouée en public qu'en 2005 - soit quarante ans plus tard - au Sydmonton Festival de Lloyd Webber.

D'un point de vue stylistique, The Likes of Us   est façonné comme un musical de Broadway des années '40 ou '50. Il débute par une ouverture traditionnelle comprenant un medley des chansons du spectacle, et la partition reflète certaines des premières influences de Lloyd Webber, en particulier Richard Rodgers, Frederick Loewe et Lionel Bart. À cet égard, cette œuvre diffère profondément du futur travail du compositeur, qui tendra souvent à proposer des œuvres où la musique est omniprésente et ininterrompue (même pendant les parties parlées), un style en fait plus proche de l'opéra que du musical de Broadway.

En 1968, Rice et Lloyd Webber ont reçu une commande de musical pour la Colet Court Preparatory School, qui a débouché sur la création de Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat  , une adaptation libre de l'histoire biblique de Joseph dans laquelle Lloyd Webber et Rice pastichent avec humour un certain nombre de styles musicaux tels que le Rock'n'Roll d'Elvis, la Calypso (une musique de carnaval à deux temps issue des Antilles) et la Country Music. Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat   a débuté comme une courte cantate d'une vingtaine de minutes. Cette œuvre a acquis une certaine reconnaissance car à l'occasion de sa deuxième série, une critique favorable est paru dans The Times. Pour les productions suivantes, Rice et Lloyd Webber ont retravaillé l'œuvre et ont ajouté de nouvelles chansons, l'amenant à une durée plus importante. Cela a abouti à un spectacle de deux heures qui sera joué dans le West End suite au succès de leur troisième musical (troisième dans l'ordre d'écriture mais premier vrai succès grand public), Jesus Christ Superstar  .

Jesus Christ Superstar au Palace Theatre à Londres
   

En 1969, Tim Rice et Andrew Lloyd Webber ont écrit une chanson destinée au concours Eurovision de la chanson appelée Try It and See, mais qui ne fut pas sélectionnée. Avec de nouvelles paroles, cette chanson est devenue King Herod's Song dans leur troisième musical Jesus Christ Superstar   (1970).

Après Jesus Christ Superstar  , Rice et Lloyd Webber ont envisagé d'écrire un musical basée sur les nouvelles Jeeves and Wooster de P.G. Wodehouse (auteur humoriste britannique 1881-1975). Tim Rice n'était pas sûr que ce soit une bonne idée, car il avait peur de ne pas réussir à rendre justice à ces romans que lui et Lloyd Webber admiraient tellement. Après avoir commencé à travailler sur les paroles, ce qui le laissa insatisfait, il a décidé d'abandonner le projet.

Par la suite, Lloyd Webber a écrit le musical avec Alan Ayckbourn, qui a écrit le livret et les paroles. Jeeves   n'a pas trouvé son public et a fermé après une très très courte série de représentations: seulement trois semaines. Plusieurs années plus tard, en 1996, Lloyd Webber et Ayckbourn retravailleront sur ce projet, proposant une version complètement remaniée - rebaptisée By Jeeves   - et qui receuillera plus de succès. Il ne restait plus que deux chansons issues de la production originale: Half a Moment et Banjo Boy.