| or Call: 250.744.4357

Tweet Me!

Andrew Lloyd Webber

Un compositeur anglais hors normes

Le milieu des années '70

Evita

Après ce gros échec, Andrew Lloyd Webber s'est retourné vers son parolier "traditionnel", Tim Rice, qui travaillait sur un musical basé sur la vie d'Eva Perón. Ce musical sera Evita  . Comme Jesus Christ Superstar  , Evita   est sorti dans un premier temps (1976) sous la forme d'un album-concept avec en vedette Julie Covington, chantant le rôle d'Eva Perón.

La chanson Don't Cry for Me Argentina devint un hit et ce triomphe permit au musical de devenir une réalité à la scène: il fut créé au Prince Edward Theatre en 1978 dans une mise en scène d'Harold Prince et avec Elaine Paige dans le rôle-titre d'Eva Perón - Julie Covington ayant refusé de reprendre son rôle à la scène.

Elaine Paige dans Evita
 

Patti LuPone dans Evita

Evita   a été un énorme succès, se jouant dix ans dans le West End et a été transféré à Broadway en 1979. Patti LuPone a créé le rôle d'Eva à Broadway, ce qui lui a valu un Tony. Dans une interview en 2011, LuPone a fait les commentaires suivants:

Il (Lloyd Webber) écrit de la musique de merde... Evita a été sa meilleure composition. (...) Je ne travaillerai plus jamais avec lui.

Patti LuPone - Patti LuPone, A Memoir - Novembre 2011

Il faut dire qu'elle a un os à peler avec lui depuis son éviction de la création américaine de Sunset Boulevard  . Nous y reviendrons. Mais Evita    va être à l'origine de la brouille entre les deux amis, qui va mettre fin, à quelques rares exceptions mineures, à leur talentueuse collaboration artistique…


Brouille...

Tim Rice eut une idée de musical mais il avait envie de le développer comme un cycle d'émissions de télévision, avec son partenaire et ami Andrew Lloyd Webber. Les deux étaient très contents de travailler sur un projet plus modeste, surtout après Evita   . Mais peu de temps après avoir commencé à travailler, Lloyd Webber a réalisé que Rice écrivait ce musical spécifiquement pour Elaine Paige avec qui il entretenait une relation flagrante. Mais il était marié et père de deux enfants en bas âge. Choqué - alors qu'il allait faire de même sous peu avec l'interprète de son The Phantom of the Opera  , Sarah Brightman - Lloyd Webber a trouvé qu'admettre qu'Elaine Paige apparaisse dans la série l'amenait à approuver la relation d'une certaine manière et a décidé de continuer avec un nouveau parolier.

La brouille ne fut pas éternelle, comme le montre cette photo de 2014,
mais il ne composèrent plus jamais de 'grand musical' ensemble.

Tell me on a Sunday

Il a choisi Don Black. Même si cela avait été un flop, son musical Bar Mitzvah Boy (pour lequel il était parolier, sur une musique de Jule Styne) avait impressionné Lloyd Webber. Cela persuada Lloyd Webber que Donc Black était le bon choix.

Le concept original que Tim Rice avait imaginé, conservait le personnage principal, «la fille», au Royaume-Uni. C'est Black qui a suggéré qu'elle devrait émigrer aux Etats-Unis. Rapidement, il a commencé très vite à écrire des paroles sur différents airs que Lloyd Webber avait déjà composé. En effet, il était dans leur intention de présenter un travail aussi avancé que possible au Sydmonton Festival de septembre 1979. Ils choisirent de confier le rôle à Marti Webb qui avait joué Eva Perón lors des matinées d'Evita  .

L'oeuvre a été reçue positivement au Festival de Sydmonton en 1979, ce qui a favorisé la sortie d'un album plus tard la même année et un show-TV à la BBC d'une heure, enregistré au Royalty Theatre à Londres le 28 janvier 1980. La diffusion, le 12 février a été un succès critique et a recueilli de très bonnes audiences; il a d'ailleurs été rediffusé le mois suivant. A sa sortie, l'album est devenu #2 dans les charts britanniques, et la sortie du single Take That Look Off Your Face atteint #3.

 Lloyd Webber a estimé que cette œuvre fonctionnerait bien sur scène si elle était jumelée convenablement avec une autre, également en un acte. Auparavant, il avait envisagé écrire un court opéra basé sur l'amitié entre Giacomo Puccini et Ruggiero Leoncavallo, allant même jusqu'à composer une mélodie … qu'il allait utiliser plus tard dans Cats  : Memory. Mais il a trouvé qu'elle ne correspondait pas à cette saga d'une jeune fille. Il a essayé ensuite essayé d'adapter The Signal-Man de Charles Dickens, mais il a décidé que le sujet était trop sombre et il a arrêté. Finalement, lui et Don Black ont mis de côté, momentanément leur désir de vouloir porter à la scène Tell me on Sunday   et se sont tournés vers d'autres projets.


Variations

Parmi ces nombreux projets à la même époque, il faut citer Variations  , un album mélangeant compositions classique et rock. La musique a été composée par Andrew Lloyd Webber et jouée par son jeune frère, le violoncelliste Julian Lloyd Webber.

Les frères de Lloyd Webber ont toujours été très proches, mais leurs deux carrières sont très différentes: un compositeur de musique de rock et un violoncelliste classique. Une collaboration artistique semblait improbable. Jusqu'au jour où Julian a gagné un pari avec son frère lors d'un match de football, forçant Andrew a écrire pour son frère une œuvre pour violoncelle.

Comme sujet, Andrew a choisi le thème du 24ème Caprice de Paganini et a ajouté 23 variations pour violoncelle et orchestre rock. L'œuvre a été créée au Festival de Sydmonton de 1977 avec l'orchestre Rock Colosseum II, avec Gary Moore, Jon Hiseman et Don Airey rejoints par Barbara Thompson (sax, flûte), Rod Argent (piano, synthétiseur, claviers) et Julian Lloyd Webber (violoncelle). Il a ensuite été réarrangé et enregistré en 1978. Il a atteint le #2 dans les charts anglais. Le thème principal de Variations   a été utilisé comme générique du South Bank Show sur ITV pendant ses 32 années de diffusion.